Skip to content

Les «soft skills», ces vertus implicites des pasteurs

© Istockphoto
Les acquis théoriques sont nécessaires au ministère pastoral mais les vertus humaines le sont tout autant. Comment s’apprennent-elles?
Celia Evenson

L es «soft skills», un concept de management promu par le Forum économique mondial et la plateforme LinkedIn, ont-ils quelque chose à apporter à l’Eglise? Cette approche se base sur un constat: les qualités humaines - honnêteté, créativité, flexibilité, pensée critique notamment - comptent pour la réussite professionnelle. Les employeurs ont donc intérêt à les prendre en compte pour recruter et ne pas se contenter de compétences techniques, plus faciles à évaluer. Les Eglises se trouvent face à ce même dilemme: la dimension humaine est au cœur du métier pastoral, mais elles peinent à la cerner lors de la phase de recrutement.

Dossier: Formation biblique 2022

Formation biblique 2022

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

En montant vers Pâques

On associe souvent la déchristianisation de l’Occident avec de nouveaux courants de pensée. Le «wokisme» ou la «cancel culture», dont la force est décuplée par les réseaux sociaux, font pression sur les moins progressistes d’entre…

Publicité