Skip to content

Les gens qui font l’actualité

- Carter s’engage pour l’unité baptiste - Il défend les églises - Il défend la charia - Pierre Tschanz passe le témoin - Le PRC lance son premier candidat

Carter s’engage pour l’unité baptiste
«Nous pouvons ne pas être d’accord sur la peine de mort, sur l’homosexualité, sur le statut des femmes et néanmoins unir nos coeurs dans un engagement commun de générosité, d’amitié et d’amour», déclarait l’ancien président américain Jimmy Carter le 1er février dernier lors d’une convention baptiste à Atlanta devant14 000 participants. Baptisé
«Célébration d’une Nouvelle Alliance Baptiste»
, ce congrès visait à réconcilier le mouvement baptiste divisé autour des questions politiques, raciales et religieuses depuis le schisme au sujet de l’esclavage en 1845. Quatre mouvements d’Églises afro-américaines majeurs ont participé. Trente groupes baptistes représentant 20 millions de fidèles étaient présents.
Un grand absent: la Convention Baptiste du Sud. Cette dernière, avec 16,3 millions de membres, est la plus grande organisation baptiste et la plus importante entité protestante du pays.
Beaucoup de participants étaient membres d’Églises qui avaient pris leurs distances, voire quitté la Convention Baptiste du Sud dans les années 1970 et 1980, jugée trop conservatrice. Néanmoins, certains pasteurs et membres de la Convention baptiste du Sud étaient présents.
Jimmy Carter, 84 ans, a qualifié cette réunion d’«événement le plus important de sa vie religieuse». Il enseigne la Bible depuis longtemps dans son Église.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente évangélique des Communautés et assemblées de Dieu de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité