Skip to content

Les évangéliques ne veulent pas être subventionnés

Le gouvernement a rendu public le texte de la «Commission de réflexion juridique sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics» présidée par le professeur Machelon.Le premier intérêt de ce document technique est le constat qu’il fait des «réelles difficultés» des musulmans et des évangéliques pour pratiquer leur culte. L’État dispose maintenant d’un document démontrant que les groupes religieux apparus après 1905 ne bénéficient pas des mêmes avantages que ceux établis auparavant, en ce qui concerne les lieux de culte notamment, puisque ceux construits avant 1905 sont entretenus par les communes. Il y a donc inégalité flagrante avec les communautés religieuses «post 1905» qui doivent se procurer et financer elles-mêmes leurs lieux de culte. --CREDIT-- Si le constat est bon, les solutions préconisées restent sujettes à débats, au vu de la polémique qui ne cesse d’enfler : sur son blog, le chercheur au CNRS Sébastien Fath évoque un pompier pyromane dont «le rapport pourrait bien carboniser notre tradition laïque». La Commission Machelon propose en effet d’étendre les privilèges accordés aux cultes reconnus en 1905 à l’ensemble des grandes religions actuelles, intégrant ainsi l’islam et le protestantisme évangélique. Elle propose de financer la construction des lieux de culte par les communes, ce qui signifie une volte-face par rapport à la loi de 1905 selon laquelle «la République ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte.»
Xavier Tracol

Le gouvernement a rendu public le texte de la «Commission de réflexion
juridique sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics» présidée par le professeur Machelon.Le premier intérêt de ce document technique est le constat qu’il fait des «réelles difficultés» des musulmans et des évangéliques pour pratiquer leur culte. L’État dispose maintenant d’un document démontrant que les groupes religieux apparus après 1905 ne bénéficient pas des mêmes avantages que ceux établis auparavant, en ce qui concerne les lieux de culte notamment, puisque ceux construits avant 1905 sont entretenus par les communes. Il y a donc inégalité flagrante avec les communautés religieuses «post 1905» qui doivent se procurer et financer elles-mêmes leurs lieux de culte.
–CREDIT–
Si le constat est bon, les solutions préconisées restent sujettes à débats, au vu de la polémique qui ne cesse d’enfler : sur son blog, le chercheur au CNRS Sébastien Fath évoque un pompier pyromane dont «le rapport pourrait bien carboniser notre tradition laïque».
La Commission Machelon propose en effet d’étendre les privilèges accordés aux cultes reconnus en 1905 à l’ensemble des grandes religions actuelles, intégrant ainsi l’islam et le protestantisme évangélique. Elle propose de financer la construction des lieux de culte par les communes, ce qui signifie une volte-face par rapport à la loi de 1905 selon laquelle «la République ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Marc Bircher: 30 ans de ministère

Le 5 janvier 1872, l’hebdomadaire «Christianisme au 19e siècle» sortait de presse pour la première fois. Pour son 150e anniversaire, nous revenons sur un siècle et demi de presse protestante évangélique indépendante et sans concession.…

Les REM reprennent vie

Après trois ans de pause, le 28 janvier a eu lieu la Rencontre d’encouragement des ministères (REM) des Églises Gospel Waves.

Son terrain de mission, c’est YouTube

Andréa Naomie Pradel, trente-deux ans, est youtubeuse et influenceuse. Elle partage sa foi chrétienne sur les réseaux sociaux et témoigne de ses expériences de vie. En outre, elle encourage à lire la Bible de manière…

Publicité