Skip to content

Les croyants, victimes collatérales de l’attaque contre Charlie Hebdo

© Alliance Presse
La vague de soutien aux victimes de l’attaque contre Charlie Hebdo pose une question de fond qui concerne de près les croyants : est-ce la liberté d’expression ou l’athéisme antireligieux qui sortira vainqueur de cette mobilisation ? Enquête.
Christian Willi

Les grands perdants de l’attaque contre Charlie Hebdo seront certainement tous les croyants. Ce constat est largement partagé par les observateurs du protestantisme évangélique. L’énorme indignation manifestée dans les rues de Paris n’a pas fait illusion très longtemps. Dès le lendemain du 11 janvier, l’unité commençait à se lézarder.
Tous les Parisiens ne sont pas descendus dans les rues pour les mêmes raisons. Les uns étaient là pour manifester leur solidarité aux proches des victimes. D’autres, à l’instar de l’humoriste Dieudonné, pour défendre le droit à la liberté d’expression sans limites, y compris le droit au blasphème. D’autres encore pour défendre leur attachement à la liberté d’expression, y compris religieuse.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité