Skip to content

«J’essaie de ne pas demander “pourquoi”»

© Ruslan Maliuta et sa famille œuvrent pour mettre en sécurité les enfants touchés par le conflit en Ukraine.
L’Ukrainien Ruslan Maliuta, coordinateur des réseaux stratégiques pour l’ONG chrétienne au service des enfants One Hope, remercie les chrétiens pour leur soutien. Entretien.
David Métreau

Quelle est votre situation?

Avec mon épouse Anya et nos cinq garçons nous vivions dans la banlieue proche de Kiev. Plusieurs semaines avant la guerre, j’ai reçu la conviction de Dieu que je devais partir de mon pays, sans savoir vraiment pourquoi. Nous avons commencé à prier et cela s’est confirmé dans notre cœur. Des amis en Suisse nous ont invités à venir et nous sommes venus sans savoir ce qu’il adviendrait. Le 24 février, premier jour de l’offensive russe, nos pires peurs se sont réalisées. S’il y a déjà eu des précédents avec la guerre dans le Donbass et la prise de la Crimée par les Russes en 2014, nous n’avions pas anticipé ce niveau d’attaque.

Publicité

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Qui a peur de l’homéopathie?

À l’heure où des médicaments contre le rhume sont déclarés dangereux, les médecines dites alternatives reviennent sur le devant de la scène. Le point sur l’une de ces pratiques souvent décriées.

Appelés à protéger notre biodiversité

En Suisse, le Parlement continue de refuser d’entrer en matière sur l’initiative populaire Biodiversité. Entretien avec Ursula Peutot (photo en médaillon), directrice de l’ONG A Rocha Suisse, qui soutient cette initiative. En partenariat avec StopPauvreté.

Publicité