Skip to content

2400 adventistes au Camporée

© Alliance Presse
Des centaines de jeunes adventistes ont vécu un camp géant à Estavayer-le-Lac. Reportage.
Jérémie Cavin

«Je suis là pour me rapprocher de Dieu, être avec les autres et jouer». Robin, 12 ans, que l’on rencontre sous un soleil de plomb en ce début de mois d’août, au milieu du gigantesque «camping» aménagé pour le Camporée des adventistes à Estavayer, est conquis: participer à un camp avec 2400 autres jeunes de 12 à 16 ans, c’est unique, quand on sait que cet événement n’a lieu que tous les quatre ans en moyenne, dans différentes régions d’Europe. Pour cette édition, les explorateurs sont venus de seize pays européens, certains de plus loin. Ils ont débarqué chacun avec leurs cuisiniers et ont planté leurs tentes par «quartiers», fiers aussi d’arborer pour beaucoup un foulard qui témoigne de leur origine. Autant de monde, ce n’est pas un peu «excessif»? «C’est bien! On peut se faire des amis d’autres langues. Et ça change de faire connaissance avec des adventistes, de voir qu’on n’est pas seul», raconte Robin.
Il faut dire que le programme et l’organisation témoignent d’une logistique impeccable qui ne peut que séduire les participants. Cela fait quand même deux ans que l’événement se prépare! Outre les temps d’enseignement et de louange sous une immense tente de cirque, les jeunes vivent pléthore d’activités: tournois de sport, techniques de scoutisme, animations bibliques, art et bricolage, activités nautiques ou encore fête foraine géante. «Nous sommes toujours plus pointus dans la logistique et le style d’activités, notre programme est plus varié, va à l’essentiel et se veut créatif», note Raphaël Grin, son chargé de communication. Et le message «spi»? «Nous transmettons l’idée de la deuxième chance et de la grâce, d’un Dieu qui nous appelle chacun à une mission», raconte le pasteur. «Nos jeunes ont besoin de valeurs sur lesquelles s’appuyer, besoin aussi d’espérance.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Une Europe tentée par le nationalisme

Le résultat des élections européennes montrent une tendance vers la droite. Regards croisés avec Patrick Chastenet, professeur émérite en sciences politiques, Franck Meyer, président du CPDH et David Vogel, politicien et professeur d’histoire.

Publicité