Skip to content

Sur le toit de l’Afrique pour une bonne cause

© DR
Vingt-deux participants au Muskathlon ont atteint le sommet du Kilimandjaro le 27 février. Un soutien record, pour une équipe soudée.
Charlotte Moulin

Sous un ciel nocturne clair et étoilé, au milieu de froides rafales de vent, vingt-deux participants du Muskathlon, en faveur de la lutte contre l’extrême pauvreté, ont atteint le sommet du Kilimandjaro le 27 février (photo). Ce projet fructueux de levée de fonds en faveur des actions de l’ONG Compassion aboutit au financement d’un soutien annuel de 306 femmes tanzaniennes et leurs bébés. L’ensemble des participants, tous suisses, a en effet récolté en amont la somme nécessaire. De plus, des marraines et des parrains ont été trouvés pour plus de soixante enfants.

Un groupe soudé jusqu’au sommet

Publicité

Les Muskathlons, organisés par l’association chrétienne 4M Switzerland, constituent de grands défis sportifs, dans des lieux «extraordinaires», décrit l’association. En l’occurrence, le Kilimandjaro culmine à 5895 mètres d’altitude. L’équipe est ainsi arrivée au plus haut sommet du continent africain après soixante-deux kilomètres de randonnée, dont 4255 mètres de dénivelé. Tous n’ont pas atteint le sommet du sommet, faute de forces. Cependant Viviane, vingt-neuf ans, ancienne enfant parrainée et actuellement assistante de direction de Compassion Tanzanie, est parvenue au somment sans entraînement alpin. L’ascension s’est faite sur cinq jours.

Bon nombre des participants ont par ailleurs beaucoup souffert du mal d’altitude, avec notamment des difficultés à respirer, des vomissements et des maux de tête, explique Christian Willi, directeur de Compassion Suisse et membre de l’expédition, de retour sur sol helvétique. Il souligne à ce propos la bienveillance d’une équipe de guides attentionnée et la solidarité d’un groupe «soudé». Chaque fois qu’un participant avait besoin de s’arrêter, toute la colonne faisait une pause.

L’engouement financier a dépassé les records

Avant et après leur ascension, les participants ont visité des quartiers parmi les plus défavorisés de la ville d’Arusha, dans le nord de la Tanzanie. Ils ont pu découvrir sur le terrain l’impact des programmes de parrainage et de survie pour les mamans et les bébés de Compassion, relate Christian Willi, qui se dit également «très reconnaissant» pour la mobilisation financière pour ce projet. Les muskathlètes ont ainsi vécu des rencontres spéciales avec des enfants, leurs parents, des Eglises et le personnel de Compassion Tanzanie. Le directeur de la branche suisse a remis symboliquement un chèque à sa directrice, Mary Lema.

Compassion s’engage depuis 1952 pour libérer les enfants de l’extrême pauvreté en leur donnant de nouvelles perspectives d’avenir, à l’échelle internationale. Le succès financier dans le cadre du Muskathlon au Kilimandjaro atteint un record. «Ce n’est pas la première fois que 4M Switzerland organise un Muskathlon en faveur de Compassion. Mais jamais nous n’avions assisté à un tel engouement financier», explique Andi Wolf, porte-parole de l’organisation. «Le succès rencontré par cette édition du Muskathlon a été tel qu’une seconde expédition a été mise en place, au mois de juin», indique par ailleurs Christian Willi. Il souligne que «l’objectif de Compassion Suisse, c’est d’apporter durant cette année 2022 un soutien à 1000 femmes et leurs bébés.»

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Avril 2022

Thèmes liés:

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité