Skip to content

Remonter aux sources de notre héritage

© ikipedia / Carl Bloch-SermonOnTheMount
On entend souvent dire que notre société occidentale est «déchristianisée» ou devenue «laïque». Toutefois, les traces du christianisme restent encore fraîches dans le terreau européen.
Maude Burkhalter

«Le christianisme n’a pas besoin de vrais chrétiens pour que ses présupposés s’épanouissent encore (…) le retrait de la croyance chrétienne ne semble pas impliquer un retrait nécessaire des valeurs chrétiennes, au contraire. Même en Europe, les traces initiales du christianisme continuent à infuser la morale et les présupposés des gens tant et si bien que beaucoup ne se rendent même pas compte de leur présence. Comme des particules de poussière invisibles à l’œil nu, qui ont été inhalées par tous de manière égale: croyants, athées et même par ceux qui ne pensent pas à la religion.»

Dans Les chrétiens (Dominion dans sa version originale, éd. Saint-Simon), l’historien Tom Holland – lui-même non converti – avance que le christianisme a forgé la pensée occidentale. Le principe d’égalité entre tous les êtres humains, l’importance de la justice sociale ou de la lutte contre l’oppression sont quelques-unes des valeurs que la société moderne hérite directement du christianisme et sur lesquelles elle s’est construite.

Dossier: Sur les traces de Jésus de Nazareth

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Fonder un village chrétien au 21e siècle

Dans les années 1980, un groupe de Néerlandais chrétiens a décidé de faire revivre un petit hameau français d’une quinzaine de maisons. Ils ont créé, dans ces demeures désertées, un véritable lieu d’accueil et de…

Publicité