Skip to content

Radio R, le succès d’une radio chrétienne dans un milieu séculier

© Istockphoto
La radio musicale chrétienne romande Radio R commence à faire des émules dans un domaine qui semble appartenir à l’univers laïc. Enquête sur le succès d’une radio qui monte.
David Nadaud

Pendant presque cinquante ans, l’Association Radio Réveil avait pu toucher, avec ses émissions radiophoniques chrétiennes, toute une génération d’auditeurs au travers de radios bien établies: RMC, RTL et Europe 1. Mais en 1997, elle avait dû se résigner à arrêter: les coûts de location de temps d’antenne étaient devenus trop importants.

Ecoutable par tous

Publicité

Après un temps consacré à créer des contenus pour d’autres radios libres, voilà qu’en 2015, l’arrivée d’une nouvelle technologie de diffusion radio (le DAB+) allait lui permettre de lancer sa propre radio via une antenne à Lausanne. Après quelques tâtonnements et une collaboration étroite avec Phare FM, en 2019, Radio R naissait réellement et prenait son envol. Juste avant la crise du covid, les résultats d’écoutes de Radio R avaient déjà triplé, mais son directeur, Emmanuel Ziehli confie, tout surpris: «Les gens se sont rapatriés sur les radios, nos auditeurs ont encore doublé début 2020. Fin 2020, nous avions eu, juste pour internet, treize millions de connexions de 280 000 utilisateurs sur notre site, dont la moitié venant de Suisse.»
Cette radio est désormais classée deuxième de Suisse francophone en termes de fidélité. «En moyenne, nos auditeurs restent pour une heure et demie», explique celui qui est la cheville ouvrière de cette radio.
«La radio est un moyen extraordinaire de s’introduire là où personne ne peut le faire, dans la voiture, chez soi, etc. Des personnes qui auraient un certain intérêt pour la question religieuse ou spirituelle peuvent écouter la radio, alors qu’ils ne pousseraient pas la porte d’une église!», confie Jean-François Bussy, membre du comité de Radio R. «Cette radio est accessible par n’importe qui», poursuit celui qui est aussi président de la Fédération évangélique vaudoise et membre du comité international de Compassion. «Dans ma région, un supermarché met Radio R en musique de fond. Le gérant n’est pas croyant, mais il apprécie l’atmosphère et la façon de voir les choses.»
«Depuis que Swisscom nous a ajoutés à sa box, nous sommes diffusés dans les hôtels et les hôpitaux!», renchérit Emmanuel Ziehli. «Nous sommes une radio chrétienne, mais 50% de nos programmes sont séculiers, cela fait la différence pour être audible par tous. Et même entre chrétiens, nous souhaitons nous écouter plutôt que nous critiquer, c’est pourquoi le dimanche, pour laisser de la place aux autres sensibilités, nous avons quatre célébrations avec un message apporté par un adventiste, un autre par un pasteur réformé, un pasteur évangélique et même par un curé catholique.»

Valoriser la richesse du milieu évangélique

Le pasteur et journaliste Serge Carrel a rejoint Radio R au mois d’août. Il apprécie déjà la liberté de ton qui lui est donnée. «Nous recevons une fois par jour un invité avec des convictions, chrétiennes ou non, autour d’un sujet d’actualité. Avec cette radio nous pouvons également apporter un journalisme de conviction qui permet de valoriser l’extraordinaire richesse du milieu évangélique. Mais aussi être un porte-voix pour des opinions, qui ne sont jamais des opinions définitives, mais qui permettent, à un moment donné, de connaître la position d’une personne ayant réfléchi au sujet, mais toujours dans la bienveillance et le respect des gens.»
Emmanuel Ziehli reprend: «Nous souhaiterions pouvoir nous développer dans d’autres régions en Suisse et surtout consolider les antennes que nous avons déjà. Un de nos points d’inquiétude est par exemple les deux antennes de Genève, qui sont les plus chères. Contrairement à ce qu’imaginent nos auditeurs: quand ils paient la redevance, nous ne sommes pas destinataires de cette somme, nous dépendons uniquement des dons de nos auditeurs et des publicités.»
Et Jean-François Bussy de conclure: «Avec Radio R, nous avons une radio qui essaie de répondre à des questions sur l’actualité, sur l’éducation, sur un tas de sujets qui font la une des journaux. Cette radio essaie de donner des réponses intelligentes et chrétiennes, éthiques et morales, joyeuses et positives. En d’autres mots, une radio chrétienne oui, mais pas une radio de mômier.» 

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Février 2022

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Marc Bircher: 30 ans de ministère

Le 5 janvier 1872, l’hebdomadaire «Christianisme au 19e siècle» sortait de presse pour la première fois. Pour son 150e anniversaire, nous revenons sur un siècle et demi de presse protestante évangélique indépendante et sans concession.…

Les REM reprennent vie

Après trois ans de pause, le 28 janvier a eu lieu la Rencontre d’encouragement des ministères (REM) des Églises Gospel Waves.

Son terrain de mission, c’est YouTube

Andréa Naomie Pradel, trente-deux ans, est youtubeuse et influenceuse. Elle partage sa foi chrétienne sur les réseaux sociaux et témoigne de ses expériences de vie. En outre, elle encourage à lire la Bible de manière…

Publicité