Skip to content

Quid du modèle français de la fin de vie?

© Istockphoto
Les chrétiens se préparent à une société où l’aide active à mourir serait légale. Un point avec Luc Olekhnovitch, président de la Commission d’éthique protestante évangélique (CEPE).
Charlotte Moulin

Un projet de loi pour définir «un modèle français de la fin de vie» incluant l’aide active à mourir devrait voir le jour cet été. Emmanuel Macron a déjà évoqué quelques critères en avril, dès qu’il a eu les conclusions de la convention citoyenne en main: discernement, majorité, souffrances psychiques et physiques réfractaires, etc. La machine a été lancée sans surprise et les collectifs chrétiens se préparent à savoir aider l’autre à franchir certaines étapes extrêmes qui peuvent se lier au désir de mort.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité