Skip to content

Oser quitter la zone de confort, quelle qu’elle soit

© Istockphoto
Quitter un pays, renoncer à une relation, perdre de l’indépendance; les zones de confort ne se ressemblent pas.

En 1969, deux hommes se sont posés à 400 000 kilomètres de leurs salons, sur la lune. Ils n’avaient aucune possibilité d’être secourus, ils ont failli s’écraser et ont évité le pire grâce à l’imperturbabilité du commandant, Neil Amstrong. Edwin Aldrin a pris la Sainte Cène sur l’astre inhospitalier et y a lu un passage de l’Evangile de Jean, loin de sa zone de confort.

Le verset lu par Edwin Aldrin est celui de Jean 15, 5: «Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.» Les chrétiens connaissent les histoires de la Bible concernant la sortie de sa zone de confort, celle d’Abram quittant le pays d’Ur avant de devenir Abraham, «le père d’une multitude», en avançant par la foi. Dans l’histoire chrétienne, François d’Assise, fils d’une famille riche, a également choisi de se mettre au service des pauvres et des lépreux.

Dossier: 2023: Oser le risque
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Aux articles de la mort

Actuellement débattues entre parlementaires français, les questions de fin de vie font leur retour sur le devant de la scène. Où se situe la ligne entre acharnement thérapeutique et abandon de la vie? Quelle espérance…

Publicité