Skip to content

Les gens qui font l’actualité

- Mustapha Krim - Mikhaïl Gorbatchev - Beat Zemp - Chiara Lubich - Benjamin Wautier

Le défenseur des chrétiens algériens au front
Le Président l’Église Protestante d’Algérie (EPA) Mustapha Krim est courageux. Premier Algérien natif à occuper cette fonction, il n’hésite pas à contester le discours officiel de Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et à demander la restitution des lieux de cultes: «Monsieur le ministre oublie de mentionner qu’on nous a confisqué nos lieux de cultes historiques pour les transformer en mosquées , en pharmacies, en musées et même en siège de syndicat», a-t-il écrit dans une lettre ouverte relayée par la presse algérienne.
Mustapha Krim demande également que les demandes d’autorisation pour des lieux de cultes soient traitées et que la loi 06-03 de février 2006 soit révisée en concertation avec les principaux concernés. Cette loi interdit
le prosélytisme et les rassemblements cultuels hors des locaux ayant reçu une autorisation à cet effet.
La fermeture d’une vingtaine d’Églises évangéliques depuis le début de l’année, l’expulsion, le 26 mars dernier, de Hugh Johnson, missionnaire en Algérie depuis 45 ans, les descentes de police dans un culte et les peines prononcées à l’encontre de chrétiens : les récents événements donnent un petit aperçu des risques pris par Mustapha Krim.
–CREDIT–
Mikhaïl Gorbatchev spirituel pas religieux
Il a passé une demi-heure dans un recueillement silencieux lors d’une visite surprise au sanctuaire où est enseveli St-François d’Assise, dans la ville du même nom, le 19 mars dernier. D’après le moine lithuanien qui l’a accueilli, Mikhaïl Gorbatchev admire St-François d’Assise, le «poverello», qu’il regarde comme un deuxième Christ.
Plusieurs journaux chrétiens ont alors annoncé la foi chrétienne (ou même catholique romaine), gardée longtemps secrète, du dernier homme fort de la Russie soviétique. Et de rappeler l’influence dans sa vie de ses grands-parents et de ses beaux-parents, chrétiens fervents et ses efforts, dans les dernières années du communisme, pour réouvrir son pays vis-à-vis de la spiritualité.
Mais par l’agence russe Interfax, Mikhaïl Gorbatchev a rapidement démenti. Il a dit qu’il était et demeurait athée, tout en «respectant toutes les religions et en reconnaissant le rôle qu’elles jouent dans la société». Il a indiqué qu’il entendait visiter d’autres lieux de prière, en Russie et ailleurs dans le monde, «non comme croyant mais comme touriste».

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente évangélique des Communautés et assemblées de Dieu de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité