Skip to content

Les chrétiens appelés à observer le Jeûne fédéral

© Getty Images
le Jeûne fédéral est une journée de prière inscrite au calendrier officiel. L’occasion de marquer un temps d’arrêt et d’exprimer sa reconnaissance. Tour d’horizon des initiatives.
Maude Burkhalter

Le 17 septembre prochain, la population suisse est invitée à observer le Jeûne fédéral: une journée dédiée à l’intercession et à la reconnaissance dont la pratique remonte au Moyen Age. Si aujourd’hui les autorités fédérales n’émettent plus l’appel à la prière, cette journée reste néanmoins inscrite dans le calendrier et son maintien a été soutenu par 119 parlementaires en 2012.

«Dans la détresse, on a tendance à se tourner spontanément vers Dieu. Quand tout va bien en revanche, on l’oublie. Aussi, la journée du Jeûne fédéral permet aux chrétiens suisses de marquer un temps d’arrêt et de montrer leur reconnaissance à Dieu», annonce d’emblée Marc Früh, auteur et conseiller pédagogique. Egalement engagé en politique à l’UDF, ce père de famille et grand-père rappelle que cette journée particulière concerne les chrétiens uniquement. «Ce n’est pas du tout un appel à la manifestation ou aux rassemblements en nombre. Il s’agit de prier, là où l’on est placé. Et, pourquoi pas, de manger une soupe en famille.»

Intercession au sommet

Publicité

En Suisse romande, seuls les cantons de Neuchâtel, de Vaud et quelques communes du Jura bernois octroient à leurs citoyens un jour férié suivant le dimanche du Jeûne. Si aucun rassemblement de taille n’est prévu, de nombreux chrétiens ont tout de même l’intention de se rendre devant les instances parlementaires pour prier, notamment devant le Tribunal fédéral. D’autres se retrouveront sur les hauteurs du pays. C’est notamment le cas de l’association Prière pour la Suisse qui, à quatre reprises durant le mois de septembre, se retrouvera sur plusieurs sommets pour y proclamer des textes bibliques et prier pour la nation.

L’organisation des Porteurs de drapeaux vaudois, un satellite de Prière pour la Suisse, met sur pied notamment des marches de prière dans plusieurs villes du canton. «Nous encourageons les chrétiens à se rendre à divers endroits pour vivre concrètement la reconnaissance, la confession des péchés et l’intercession», invite Philippe Corthay, membre du comité des Porteurs de drapeaux vaudois et du groupe d’action CH-CH. «Par ces rassemblements, nous souhaitons éveiller la curiosité des passants et susciter des discussions», ajoute-t-il. En outre, il encourage les communautés évangéliques à planifier des prédications sur le thème du jeûne et de la prière pour cette journée particulière du 17 septembre.

Précisément dans ses prières pour la Suisse, Marc Früh se dit préoccupé par le taux de suicide parmi les jeunes filles, qu’il trouve catastrophique, au même titre que la consommation de drogues parmi cette même population. «Les jeunes ne vont pas bien et le nombre de stupéfiants qu’ils consomment pour tenir le coup en témoigne.» Aussi, si la journée du Jeûne fédéral permet d’abord la reconnaissance et un temps d’arrêt, elle est, selon l’éducateur, aussi l’occasion de repentance et de remise en question.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Septembre 2023

Thèmes liés:

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité