Skip to content

Le Grain de Blé fête ses 75 ans

© Graindeble.org
La Fondation créée par Jean André juste après la Deuxième Guerre mondiale poursuit inlassablement sa mission de transmettre l’évangile à des enfants et des jeunes au moyen de camps.
Esther Laurent

La Fondation Le Grain de Blé fête ses 75 ans d’existence au mois d’août à la Bessonne, à Lignerolle (photo en haut à gauche). L’organisation est active dans l’accompagnement et l’évangélisation des enfants et des jeunes depuis ses débuts. Elle est actuellement présente dans vingt-cinq pays, certains dans lesquels l’accès au message de l’Evangile est très difficile. En 2022, ce sont 601 camps qui ont été mis sur pied à travers le monde et plus de 21 000 enfants touchés. Le Grain de Blé s’engage également dans l’aide humanitaire, l’organisation de formations et dans divers clubs d’enfants.

La fête des 75 ans, c’est l’occasion de revenir sur la fidélité de Dieu pendant toutes ces années. Jean- Pascal Richir, petit-fils du fondateur Jean André (photo à droite) le souligne bien: «Dieu est fidèle. C’est son œuvre, et il nous fait avancer à sa suite.»

Touché par la misère de l’après-guerre

Publicité

Alors que la Deuxième Guerre mondiale vient de s’achever, Jean André se rend en Allemagne pour un voyage d’affaires. Il y découvre une situation déchirante. Les hommes ont disparu au front. Il ne reste que des mères veuves, et leurs enfants, qu’elles peinent à nourrir. Touché par ces circonstances difficiles, il décide de les aider. Pour ce faire, la maison Jura Rosaly, à Ballaigues (photo ci-contre), est achetée la même année. Des enfants affluent dès lors pour participer à des camps, premièrement d’Allemagne, puis du reste de l’Europe meurtrie.

Les camps se poursuivent et se multiplient. De plus en plus d’enfants voyagent en Suisse. A la chute du mur de Berlin, en 1989, les pays de l’ex-URSS ouvrent leurs frontières. La direction du Grain de Blé saisit l’occasion d’organiser des camps pour les enfants de ces pays directement sur place. Former à l’encadrement de camp devient alors nécessaire et une nouvelle activité de la Fondation.

La parole de Dieu pour tous, sans exception

Une mission est au cœur du Grain de Blé: encourager et équiper un maximum d’enfants à être des porteurs d’espérance en Jésus. Et ce, particulièrement à ceux qui n’ont jamais entendu parler de Jésus avant.Cette volonté d’inclusion se retrouve également envers toutes les communautés chrétiennes. Alors directrice de l’organisation, Anne-Christine Bataillard, une des filles du fondateur, mettait déjà l’accent sur cette ouverture à d’autres mouvances chrétiennes (réformés, catholiques, etc.). C’est plus que jamais la vision de la direction actuelle, qui désire éviter les querelles doctrinales et souhaite permettre à chaque enfant de découvrir l’Evangile, dans sa simplicité et dans un environnement sécurisé (camp, club, sport, etc).

Vision d’avenir

Plusieurs projets sont en cours au niveau international comme au niveau suisse. Il s’agit de continuer premièrement à renforcer l’organisation, rappelle Patrick Gasser, directeur de la Fondation suisse du Grain de Blé. Une meilleure collaboration internationale est également à consolider afin de grandir dans la mission au cœur de la Fondation.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Juillet – Août 2023

Thèmes liés:

L’Église, une et indivisible?

L’Entente évangélique des Communautés et assemblées de Dieu de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité