Skip to content

«L’antisémitisme est utilisé comme une arme contre nous»

© DR - GettyImages
Daniel Bannoura, (photo en médaillon) 37 ans, est palestinien et Chrétien, doctorant en théologie à l’université de Notre-Dame de l’Indiana (États-Unis). Il fait entendre la voix d’un peuple en profonde souffrance.
Maude Burkhalter

Quelles sont les nouvelles de vos proches touchés par la guerre?

J’ai grandi dans une famille chrétienne à Bayt Sahur, un petit village proche de Bethléem dans les territoires palestiniens, et j’y ai vécu jusqu’en 2020, avant de déménager aux Etats-Unis pour mes études. J’y vis maintenant avec mon épouse et notre fils. J’ai quelques frères et sœurs ici avec moi, mais la plupart des membres de ma famille se trouvent encore dans la zone de conflit.

Pour répondre honnêtement, personne ne va bien là-bas; même si physiquement, ma famille va bien. Plusieurs de mes amis vivent dans la bande de Gaza et la semaine passée, l’un d’entre eux a été tué. Toujours à Gaza, un autre de mes amis a perdu son père et l’une de mes amies vient tout juste de perdre son frère.

En ce moment, je ne peux plus les contacter, comme ils ont perdu leur connexion à internet. Je me sens triste et en colère. Beaucoup de personnes sont également décédées parce que les hôpitaux ne sont plus fonctionnels. Une vingtaine de chrétiens ont été tués, et ce chiffre inclut ceux qui auraient pu survivre s’ils avaient eu accès à l’hôpital bombardé par Israël.

Publicité

Dossier: Israël: l’impossible neutralité

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

En montant vers Pâques

On associe souvent la déchristianisation de l’Occident avec de nouveaux courants de pensée. Le «wokisme» ou la «cancel culture», dont la force est décuplée par les réseaux sociaux, font pression sur les moins progressistes d’entre…

Publicité