Skip to content

Choisir le camp de l’amour

La chronique mensuelle d'Hugues Not, qui jette un regard doux-amer sur le protestantisme et la société.

Les propos de nos hommes politiques ont si peu de crédit que l’on a déjà oublié une déclaration pourtant énorme, faite au moment des attentats de Bruxelles: «Nous sommes en guerre». Et comme le fléau djihadiste frappe un peu partout et à l’improviste, c’est sans doute à une guerre mondiale que nous assistons. Dans ce conflit d’un nouveau genre, la propagande demeure essentielle, et le mensonge une arme évidente. Daech, Al-Qaïda ou Boko Haram prétendent défendre le monde arabe offensé par l’Occident infidèle. C’est vrai que notre société est infidèle, mais surtout à l’égard d’elle-même et de ses valeurs; les djihadistes veulent imposer un islam primitif et détruire la civilisation judéo-chrétienne.
La plupart des musulmans d’Europe répètent que l’islam n’est pas ce que les terroristes en montrent. Nous aimerions les croire. Mais le plus important est de savoir dans quel camp finiront ces millions de musulmans que l’on regarde déjà comme des menaces infiltrées et des futurs radicalisés. On peut espérer que cette vaste population se dressera contre les islamistes fanatiques pour défendre, avec les autres Européens, notre démocratie et ses valeurs. Mais rien n’est moins sûr tant que nous nous laisserons berner par les slogans racistes et les discours ségrégationnistes.
Le pharaon voyait les Hébreux dans son pays comme une menace potentielle. Il est devenu assassin. Certains propos prennent le même chemin. Or, c’est celui de la fraternité qu’il faut retrouver. C’est le moment que devraient saisir l’Eglise et les chrétiens pour évoquer le seul lien à créer pour vivre ensemble: l’annonce de Jésus-Christ. Faut-il garder des réserves prudentes et refuser d’annoncer l’Evangile à tous les habitants de nos pays alors que des tueurs entrent en guerre en diffusant un message meurtrier? On parle de radicalisation, et cela fait frémir. Or, l’Evangile est aussi radical, mais en amour. C’est cet amour qui peut vaincre la haine que trop de gens exploitent à leur profit.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui mai 2016

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Faith checking

En toute bienveillance, avec un brin d’ironie, cette rubrique reprend des informations fausses, incomplètes ou erronées sur la foi chrétienne.

Publicité