Skip to content

Cannes, miroir utile de notre société

© Alliance Presse
Un festival de Cannes passe, un autre vient… mais les crus ont parfois un goût distinct. Cette 67e édition fut bien différente de la précédente. L’occasion de faire un point sur le cinéma et ses valeurs.
Jean-Luc Gadreau

Si certains médias ont évoqué un déficit de «stars» présentes sur le tapis rouge, il est sans doute opportun de relever que, pour autant, la qualité cinématographique de cette édition 2014 fut plutôt élevée. De plus, quelques réalisateurs fétiches du Festival y ont encore trouvé une place privilégiée, comme les frères Dardenne, Ken Loach, David Cronenberg ou Nuri Bilge Ceylan, ce qui a participé au niveau de la sélection.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Aide-nous à aider les plus pauvres

Cette prière marque la dernière contribution d’Isabelle Leseigneur, rédactrice régulière depuis plus de dix ans de Christianisme Aujourd’hui. Elle met fin à ses «soupirs» pour se concentrer sur d’autres projets. Nous la remercions chaleureusement pour…

Publicité