Skip to content

Aux états-Unis aussi, l’IVG suscite le débat

© Istockphoto
En Occident, le droit à l’avortement est sur le devant de la scène. Analyse de la situation outre-Atlantique, où des décisions doivent être prises d’ici l’été.
Charlotte Moulin

L a question du droit à l’avortement est en mouvement, surtout en Occident. En témoignent les débats en cours en France à l’assemblée et au Sénat concernant la prolongation du délai pour avorter. En Suisse aussi la question agite avec des collectes de signatures elles aussi en cours. Aux Etats-Unis, le sujet est récemment revenu sur le devant de la scène.

Jusqu’à quand?

Publicité

D’un point de vue fédéral, c’est la décision de la Cour suprême de 1973 qui donne un cadre légal. L’avortement est considéré comme légal, mais une marge de manœuvre est donnée aux Etats. Et ces derniers mois, un Etat en particulier a décidé de profiter de ce droit: le Texas. Il interdit depuis le 1er septembre 2021 les avortements à partir du moment où l’on peut détecter un rythme cardiaque chez l’enfant à naître, ce qui se produit généralement vers la sixième semaine de grossesse. Les deux Etats les plus restrictifs ensuite sont l’Idaho et le Michigan, où l’intervention est interdite si la vie de la mère n’est pas menacée.

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité