L'article

Les 40 ans qui ont changé la planète évangélique

Les 40 ans qui ont changé la planète évangélique
 
19.05.14 - En 1974, un grand congrès réunissait 2700 évangéliques à Lausanne et accouchait de la fameuse «Déclaration de Lausanne». Quarante ans plus tard, ce texte continue d’influencer la planète évangélique. Du 5 au 9 mai, des délégués du monde entier ont célébré l’événement en Suisse et ont réfléchi aux défis missionnaires actuels.
Retrouvez sur ce site les autres articles de notre dossier consacré aux 40 ans de la Déclaration de Lausanne.
«Les évangéliques n’arrivent à bien s’entendre qu’avec un objectif d’évangélisation»: pour le théologien baptiste français Henri Blocher, c’est là tout le mérite de Billy Graham et John Stott, les deux artisans principaux du Congrès de Lausanne de 1974 (photo: L’évêque anglican Jack Dain et Billy Graham signant la Déclaration de Lausanne). Le quarantième anniversaire de ce dernier, ainsi que de la Déclaration qui en est ressortie, a été célébré, de façon symbolique, à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs du 5 au 9 mai.
Jamais avant 1974 les évangéliques n’avaient été représentés de façon aussi transversale lors d’un même rassemblement. En effet, les 2700 participants, de presque toutes les sensibilités évangéliques, avaient afflué de plus de 150 pays. Mais ce congrès allait aussi sortir les évangéliques de l’ombre en leur donnant, pour la première fois de l’histoire, une visibilité commune et planétaire.
Quarante ans près son adoption, la Déclaration de Lausanne fait encore autorité au sein du mouvement évangélique. Pour Hanspeter Nüesch, ancien directeur de Campus pour Christ Suisse, «cette Déclaration nous a permis à maintes reprises de démarrer des projets avec d’autres organisations, sans passer par l’étape délicate et à l’issue incertaine de la déclinaison des convictions en présence. En nous reconnaissant dans ce texte de référence, nous disposions d’une base d’accord suffisante».
La Déclaration sert aussi de référence à l’interne, pour les missions, les organisations para-ecclésiastiques et même certaines unions d’Eglises: confession de foi, document de référence pour décliner l’identité, la stratégie ou pour engager des collaborateurs. «Le bienfait principal est d’avoir pu unir un très grand nombre d’évangéliques dans la fermeté, sans raidissement ni crispation», commente Henri Blocher, qui a participé à la relecture du texte avant son adoption.


Un document fondateur
Mais que dit cette fameuse Déclaration? Méconnue du croyant lambda, elle précise les points d’accord et de convergence en matière de foi et d’évangélisation des évangéliques. Adoptée quelques années après les événements de Mai 68 et à une époque où le Conseil Œcuménique des Eglises avait pris un virage social humaniste, elle précise avec force l’autorité et l’inspiration de la Bible, la nature pécheresse de l’individu et le message salvateur de l’Evangile. «Je n’osais pas espérer que l’inerrance biblique serait retenue» (ndlr. le fait que la Bible soit sans erreur), confesse Henri Blocher.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Billy Graham, le moteur

Le Congrès de Lausanne n’est pas un élément isolé de la concertation intra-évangélique. Il n’y aurait vraisemblablement pas eu de Déclaration de Lausanne en 1974 sans le Congrès missionnaire de Berlin, organisé huit ans plus tôt par le même Billy Graham. 1200 participants, issus de 102 pays, y étaient réunis sous le slogan «Une race, un Evangile et une tâche». Avec une horloge affichant durant la durée de la rencontre la croissance démographique du monde et rappelant l’importance et l’urgence de la tâche missionnaire.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x