L'article

L’Église jeune et ses questions

 
23.04.07 - En dépit de son attrait d’Église jeune, ICF ne rencontre pas un succès sans partage. De fait, Micky Conod, co-pasteur d’ICF-Bâle constate «une perte de 20% de jeunes ayant grandi dans une famille chrétienne.
»
Forts de ce constat, il convient de s’interroger sur la fréquentation des jeunes par rapport aux structures développées par ICF.
D’une communauté à l’autre, le bilan est plus ou moins unanime: Cyril H.*, pasteur d’ICF-Lausanne, relève que les jeunes les plus réguliers sont ceux qui participent à un petit groupe, puisque la condition pour y participer est d’y venir fidèlement; à noter aussi que c’est le véritable lieu de célébration chrétienne, alors que les cultes visent plutôt les non-chrétiens. En ce qui concerne ICF-Genève, le pasteur Matthias Bölsterli confirme cette tendance. À Bâle, Micky Conod constate cependant que la fidélité des jeunes s’applique à l’Église en général et pas seulement aux groupes.
Selon les responsables d’ICF, la culture du tourisme ou du «zapping» explique en partie le manque d’assiduité des gens.
Certains ont tendance à venir une fois puis à réapparaître trois mois plus tard.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
En savoir plus

Impliquer les gens à fond

Le mouvement ICF a vu le jour en mai 1996 à Zurich, fondé par Léo Bigger, Matthias Bölsterli et Micky Conod. L’appellation ICF (International Christian Fellowship) démontre la volonté de s’adresser à un public international. À ce jour, on dénombre plus d’une vingtaine d’ICF en Suisse. Le concept de ces communautés s’appuie sur deux piliers principaux: un culte aussi proche que possible d’un spectacle (rythme, créativité, etc.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x