Skip to content

Une croix face à l’océan

Il y a quatre cents ans, le révérend Hunt posait le pied au Cap Henry, sur les côtes de la Virginie et il consacrait la nouvelle terre. Aujourd’hui, cette dernière est devenue le pays le plus puissant du monde et elle réfléchit à ses racines et à sa destinée

Un geste significatif pour un destin qui ne l’est pas moins: le 29 avril 1607, Robert Hunt plantait une croix dans le sable du rivage sur lequel lui et son groupe de pionniers avaient accosté. Agenouillé, le jeune prêtre anglican dédia la terre nouvelle à Dieu et à son service. Cet épisode est connu sous le nom de «Premier établissement» et les États-Unis en célèbrent le quatre centième anniversaire cette année.
Convaincus que le geste de Robert Hunt et de sa troupe a joué un rôle déterminant dans l’identité et le devenir des États-Unis, des responsables évangéliques ont souhaité renouveler l’alliance conclue en 1607. Le 29 avril, des milliers de pèlerins sont attendus sur les plages de Virginia Beach pour une célébration spirituelle et solennelle face à l’océan, intitulée Assemblée 2007. À côté d’une pléiade d’autres manifestations, officielles, communautaires ou religieuses (dont la plus importante, les 11 et 12 mai en présence du Président), l’Assemblée 2007 fait partie intégrante du programme officiel des festivités de la ville voisine de Jamestown, la ville du Premier Établissement.
–CREDIT–
Selon ses organisateurs (qui représentent plutôt les secteurs néo-charismatique et républicain), la manifestation évangélique aura à la fois valeur de commémoration et de réengagement, afin de réinfléchir la trajectoire du pays dans les voies divines: l’évangélisation mondiale. Les croyants intéressés mais qui ne pourront faire le voyage de la Virginie sont invités à planter leur propre croix, comme Robert Hunt jadis, dans leur jardin ou devant leur église locale.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité