Skip to content

Ukraine: un an après l’invasion, les Eglises au défi de la guerre

© Youtube
Alors que la guerre continue de faire rage, l’église ukrainienne se mobilise, accueille les citoyens dans ses murs et joue pleinement son rôle de ville au sommet d’une montagne.
David Métreau

«Aux temps des premiers chrétiens, pour diffuser l’Evangile hors de Jérusalem, il a fallu la persécution pour que s’accomplisse l’Ordre de mission du Christ (Mat. 28). L’Ukraine est une terre de missionnaires. «Qui sait si Dieu ne va pas utiliser cette situation désespérée pour répandre l’Evangile partout en Europe?» Tels étaient les mots d’Igor Fedorovych, pasteur et fondateur de la Resurrection Baptist Church à Kiev dans les colonnes du Christianisme Aujourd’hui en mars 2022, quelques semaines après l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Un an plus tard, si la guerre continue de faire rage, en particulier dans l’Est du pays, le pasteur et implanteur d’Eglises déclare voir l’action de Dieu dans son ministère. «Depuis le début de la guerre, le nombre de personnes fréquentant notre Eglise a doublé. Nous avons désormais deux cultes chaque dimanche, à 9 h et à 11 h, pour pouvoir accueillir tout le monde. Nous sommes témoins d’une forme de réveil au cœur de cette guerre, des bombardements et des coupures d’électricité. Les gens trouvent de l’espoir en Jésus.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente évangélique des Communautés et assemblées de Dieu de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité