Skip to content

StopPauvreté et FREE College s’associent pour Just People

© GettyImages
Début mars, le cours «Just People» enseignera à ses participants à aimer leur prochain de façon élargie.
Maude Burkhalter

Du 6 mars au 15 mai à l’occasion de cinq vidéoconférences, le FREE College et StopPauvreté donnent rendez-vous à tout un chacun pour des soirées permettant d’approfondir le thème de l’amour du prochain. Les organisateurs proposent d’aborder diverses thématiques liées, notamment les injustices au niveau mondial, l’action de Dieu et la responsabilité de l’être humain envers la Création.

«Cette démarche, qui relaie les préoccupations sociales et écologiques d’un bon nombre d’ONG en lien avec les milieux évangéliques, nous paraît essentielle», avance Serge Carrel, responsable de la formation d’adultes au FREE College. Celui qui est aussi pasteur a déjà collaboré avec StopPauvreté en 2010, lors de la conception du livre Just People? Pour une vie simple et juste (éd. LLB). «Une nouvelle version de ce livre éditée en 2020 par StopArmut – confrère alémanique de StopPauvreté – et le réseau Micha Deutschland a permis à StopPauvreté de proposer une nouvelle version francophone adaptée pour 2024», détaille-t-il.

Points de vue chrétiens sur des sujets de société

Publicité


Les conférences préenregistrées et réalisées par DieuTV tendent le microphone à un orateur invité par soirée. Les cinq intervenants de l’édition 2023 sont Roger Zürcher, ingénieur agronome et codirecteur de Food for the Hungry en Suisse, Michaël Gonin, professeur d’éthique à la HET-PRO, Benjamin Gasse, directeur général de Morija, Salomé Richir-Haldemann, pasteure et nouvelle coordinatrice de StopPauvreté et Ursula Peutot, ingénieure et directrice d’A Rocha Suisse.

Les participants seront ensuite encouragés à participer à un temps d’échange entre l’animateur et l’invité, avant de pouvoir poser librement leurs questions. Une invitation qui s’adresse donc à un public large: «Nous souhaitons encourager des individus, des groupes de jeunes, des groupes de maison et les Eglises à s’impliquer dans cette sensibilisation autour des grandes questions sociopolitiques et écologiques d’aujourd’hui», explique Serge Carrel.

Si l’approche se fera dans un premier temps par une sensibilisation générale à la thématique, la perspective biblique ne sera pas en reste. «Les auteurs du cours risquent une réflexion éthique sur la crise écologique et la justice internationale en partant de ce que nous vivons actuellement et en s’inspirant de la Bible pour esquisser des pistes concrètes d’engagement», souligne encore l’organisateur. Des réflexions qui ont pour objectif de permettre aux participants de mettre en action leur foi évangélique de manière tangible au service des causes qui préoccupent la société. «Cet engagement entraîne des conséquences à l’échelle individuelle, via les ONG et aussi dans le monde politique», complète le formateur.

Pour un succès renouvelé en 2024

Déjà conduit en 2022 en Suisse alémanique, ce cours avait rencontré un franc succès auprès d’un public chrétien désireux d’en savoir plus sur les possibilités d’action concrète. C’était notamment le cas de Bettina, une participante qui indique avoir été marquée à la fois par «un sentiment d’impuissance face à tout ce qui est en déséquilibre dans ce monde, mais aussi par l’espoir et le désir de faire preuve de créativité, d’expérimenter et de relever les défis. Cet espoir prend racine dans notre foi, et le message biblique nous encourage à agir. Nous avons remarqué, dans les petites choses, que nous percevons désormais notre quotidien avec un regard différent et plus conscient.»

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Février 2024

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Protégeons nos enfants!

Pour répondre aux violences auxquelles les enfants font face quotidiennement en France, les élus durcissent la loi. Un tour de vis qui n’est cependant pas une formule magique.

Publicité