Skip to content

Personnalités

© Wikipedia - Youtube - DR
Ils font l'actualité.

Face aux terroristes du Bataclan, Jesse Hughes choisit le pardon

Jesse Hughes, chanteur du groupe de rock Eagles of Death Metal, en scène lors de l’attaque terroriste au Bataclan, le 13 novembre 2015, a déclaré qu’il avait pardonné aux terroristes. Invité à témoigner le 17 mai lors du procès de ces attentats islamistes qui ont coûté la vie à 90 personnes dans la salle de spectacles parisienne, Jesse Hughes a surpris son monde en assurant: «C’est important de pardonner, je suis chrétien. Tout le monde peut se perdre et tout le monde a besoin de trouver le chemin vers Dieu. Surtout les personnes qui sont dans le box des accusés», indique le chanteur. «J’espère qu’ils trouveront la paix de Dieu pour eux-mêmes.» Relancé par un journaliste sur la notion du pardon, le chanteur a poursuivi: «Je n’ai jamais laissé tomber l’idée de pardonner. Il m’a fallu du temps, mais j’ai fait le travail pour y parvenir.» Avant de poursuivre: «Cette tragédie a pu être transformée en un flambeau de lumière. Je prie pour que la lumière de notre Seigneur jaillisse sur eux.»

Publicité

Il transmet son art du par cœur

Tom Meyer, professeur dans un institut universitaire biblique en Californie, a déménagé avec son épouse au début de l’été dans le Kentucky, avec un appel bien précis. Connu pour avoir mémorisé vingt livres de la Bible, il fait désormais du bénévolat au Musée de la Création de Petersburg, pour enseigner aux visiteurs ses méthodes de mémorisation et les avantages spirituels qui en découlent. Le premier projet public était une récitation théâtrale, de la Genèse jusqu’au Déluge. «Je pourrai encourager plus de croyants sur l’importance de mémoriser les Ecritures ici que partout ailleurs dans le monde, en raison de la multitude de visiteurs», précise-t-il auprès du Christian Post

Décès du fondateur de la PO

L’évangéliste Jean Peterschmitt, fondateur et pasteur jusqu’en 2002 de la méga-Eglise Porte Ouverte chrétienne (PO) à Mulhouse (Alsace), est décédé ce samedi 11 juin au soir, à l’âge de 95 ans. «Un homme de cœur et un grand homme de foi parti (…) vers son Sauveur», exprime Erwan Cloarec, nouveau président du Conseil national des évangéliques de France (CNEF), sur Twitter. «Il fut un des grands moteurs du renouveau du protestantisme français», ajoute Sébastien Fath, historien et sociologue de l’évangélisme. Né en Alsace en 1927, Jean Peterschmitt a commencé, avec son épouse Suzanne, à offrir des bibles, à prier pour les malades et à partager l’Evangile d’abord dans la petite salle d’un restaurant d’une commune de la région, à environ vingt-cinq kilomètres de Mulhouse. Un élan missionnaire survenu des suites de la guérison miraculeuse de Suzanne, mourante, après la prière d’un jeune pasteur d’alors. Ils fondent officiellement la Porte Ouverte chrétienne en 1966, Eglise d’inspiration charismatique avec un fort accent sur l’évangélisation. Elle est maintenant une des plus grandes Eglises évangéliques de France. La communauté a ainsi changé plusieurs fois de local au fur et à mesure de sa croissance. Elle compte aujourd’hui plus de 2300 membres. Le fils de Jean, Samuel Peterschmitt, lui a succédé en 1987 en tant que pasteur principal.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Juillet – Août 2022

Une Europe tentée par le nationalisme

Le résultat des élections européennes montrent une tendance vers la droite. Regards croisés avec Patrick Chastenet, professeur émérite en sciences politiques, Franck Meyer, président du CPDH et David Vogel, politicien et professeur d’histoire.

Publicité