Skip to content

Alexeï Navalny, martyr des temps modernes?

© Wikimedia
Un mois avant la réélection triomphale de Vladimir Poutine, Alexeï Navalny mourait dans une prison sibérienne. Celui qui témoignait publiquement lors de son procès est-il un exemple pour les chrétiens?
Charlotte Moulin

Alexeï Navalny est-il un exemple de courage chrétien, voire un martyr? «Il n’a pas cessé de militer contre la corruption après sa conversion de l’athéisme au christianisme en 2020», souligne Janet Epp Buckingham, directrice du plaidoyer international de l’Alliance évangélique mondiale (AEM). Cependant, «sa foi chrétienne ne semble pas être notoirement connue. Il ne semble pas qu’il ait été tué pour sa foi, mais parce qu’il s’opposait à Vladimir Poutine», recadre-t-elle. Or, depuis peu, le militant russe affirmait que sa démarche politique était pleinement en accord avec ce qu’il puisait dans la Bible.

Numéro 1 de l’opposition au régime russe, Alexeï Navalny, avocat et politicien, est mort le 16 février dans une colonie pénitentiaire de l’Arctique dans laquelle il avait été transféré en décembre 2021. Après avoir survécu à une tentative d’empoisonnement en 2020, il est soigné en Allemagne puis retourne en Russie l’année suivante pour continuer son combat. Il est arrêté peu après avoir posé le pied sur le sol russe et passe en procès le 20 février 2021: dix-neuf ans de prison pour «extrémisme».

Publicité

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité