Skip to content

Palestine: face à la haine, le refus d’être victimes

En pleine bataille légale et physique, la famille Nassar défend son terrain face aux menaces israéliennes. Portrait.
Maude Burkhalter

Sur les hauteurs de Bethlehem, dans les alentours du village de Nahalin, en Palestine, les membres de la famille Nassar attendent le 15 mai. Ce jour-là, au tribunal, le sort de leur terrain, abritant aujourd’hui Tent of Nations – une ferme éducative et environnementale – sera scellé. Après plus d’un siècle de bataille tant judiciaire que physique, la décision qui sera prise pourrait signifier la victoire. Dans le cas contraire, Dahoud Nassar se dit déjà prêt à poursuivre le combat.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente évangélique des Communautés et assemblées de Dieu de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité