Skip to content

Ma Yi na : sortir de sa prison morale

Amély James Koh Bela milite depuis douze ans contre la prostitution africaine en europe. fondatrice de l’association Ma Yi na («Je veux que», en langue bantoue), elle forme son équipe et tous ceux qu’elle accompagne à reconnaître les procédés de victimisation. elle a signé «sortir de la victimisation : le livre noir de la condition des enfants en Afrique», à paraître en septembre.
Céline Schmink

Amély James Koh Bela milite depuis douze ans contre la prostitution africaine
en europe. fondatrice de l’association Ma Yi na («Je veux que», en langue
bantoue), elle forme son équipe et tous ceux qu’elle accompagne à reconnaître les procédés de victimisation. elle a signé «sortir de la victimisation : le livre noir de la condition des enfants en Afrique», à paraître en septembre.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Protégeons nos enfants!

Pour répondre aux violences auxquelles les enfants font face quotidiennement en France, les élus durcissent la loi. Un tour de vis qui n’est cependant pas une formule magique.

Publicité