Skip to content

L’Europe contre le créationnisme

Sollicité pour interdire l’enseignement du créationnisme, le Conseil de l’Europe s’y est refusé. Dans les sondages, la théorie de Darwin recule. C’est un signe de la persistance de l’intuition spirituelle face à l’univers

L’origine de l’univers déchaîne toujours autant les passions. Le 25 juin, une commission du Conseil de l’Europe présentait à l’Assemblée parlementaire un rapport particulièrement virulent sur le créationnisme, le qualifiant de «menace contre les Droits de l’homme». Ce rapport aurait pu jeter les bases pour criminaliser son enseignement. Or les députés européens ont renvoyé le texte à l’expéditeur au motif que l’Assemblée n’était pas là pour statuer sur un domaine scientifique.
Relayant ce revers politique, les rédactions et les chancelleries d’Europe ont sorti l’artillerie lourde, certains n’hésitant pas à parler de retour au Moyen-Âge. L’évolutionnisme serait inséparable de la démocratie, au même titre que le libre examen de conscience et la liberté d’association.
Ce qui est certain, c’est que l’Europe a fait un véritable pacte avec le matérialisme et que la tendance est à vouloir bétonner cette position.
–CREDIT–
Les chiffres
Car l’évolutionnisme recule. Un tiers des Suisses ne croit pas qu’il descend du singe, selon une étude publiée dans Sciences l’an dernier. Cette proportion grimpe à 80% dans le milieu évangélique. Seuls 48% des Britanniques, les compatriotes de Darwin, croiraient encore en sa théorie alors que 22% se disent créationnistes et 17% adhèrent à l’Intelligent Design (sondage Ipsos). La théorie de l’évolution est remise en question ailleurs en Europe, parfois au plus haut de l’État: un ministre polonais et une autre néerlandaise se sont exprimés dans ce sens. Pour les leaders européens, ces chiffres trahissent l’échec de l’instruction publique.
Par comparaison, 53% des Américains se déclarent créationnistes (Gallup 2005). Et sur les 47% restants, 31% croient que Dieu a guidé le processus de l’évolution. Ces chiffres sont stables depuis une génération. Un nouveau musée de la Création de 27 millions de dollars s’est du reste ouvert fin mai au Kentucky et il annonçait 40000 visiteurs après un mois d’exploitation. Au pays de l’Oncle Sam, les positions sont radicalisées, les lobbies actifs et les tribunaux sont saisis dans de nombreux États pour légiférer; une vieille affaire, en fait, qui remonte à 1925 avec le célèbre «Procès du singe». À noter que l’évolutionnisme n’a été officiellement imposé dans les écoles américaines qu’en 1987.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Protégeons nos enfants!

Pour répondre aux violences auxquelles les enfants font face quotidiennement en France, les élus durcissent la loi. Un tour de vis qui n’est cependant pas une formule magique.

Publicité