Skip to content

Le nouvel envol de Pierre de Mareuil

Aumônier à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle depuis 2013, Pierre de Mareuil s’apprête à rejoindre la Fondation John Bost. Cette institution sanitaire et médico- sociale protestante qui accueille près de 2000 personnes handicapées.
Geoffrey Leplang

Il va tourner la page sur un chapitre de sa vie, certainement le plus passionnant. «C’est le ministère où je me suis le plus épanoui», confie le pasteur baptiste. Fasciné depuis toujours par le milieu de l’aéroport, il a tout vécu, ou presque. Attentats de Paris, accueil des réfugiés, crise sanitaire… Autant de moments qui ont impacté sa mission, mais il a aussi et surtout vécu des moments de joie et des clins d’œil de Dieu. Comme ce jour où il a rendu service à un Américain «de deux mètres» venu chercher sa femme qui devait arriver cinq minutes plus tard au terminal 2G, assez éloigné. Pierre de Mareuil l’a alors emmené en voiture. «Je n’ai qu’exercé l’hospitalité, ce que j’ai reçu en retour c’est de l’amitié et des échanges qui m’ont nourri humainement et spirituellement», livre-t-il avec émotion, ayant découvert que l’homme était pasteur et aumônier aux Etats-Unis.

«Que veux-tu que je fasse pour toi?»

Publicité

En dix années dans le plus grand aéroport d’Europe, Pierre de Mareuil a renseigné de multiples passagers, mais a surtout appris à détecter les personnes en détresse, ayant besoin d’être rassurées. Il s’est donc rendu disponible et a été attentif à l’autre, comme «Jésus qui demande à Bartimée: “Que veux-tu que je fasse pour toi?”» Il poursuit: «Quand on connaît le fonctionnement de l’aéroport et qu’on est attentif, on repère facilement la personne qui est perdue dans le flux de passagers». Pour lui, tout est dans le regard qui est «parfois l’expression d’un stress ou d’une angoisse forte». «Il exprime aussi un besoin profondément spirituel, de manière générale un besoin de sens», selon l’aumônier nommé par la Fédération protestante de France.

La Fondation John Bost déjà prête à l’accueillir

Le cadre de travail va radicalement changer, mais l’objectif restera le même. Dès le 1er juillet., l’aumônier accompagnera en effet les personnes handicapées et leurs familles, sans oublier les employés, comme c’était le cas avec les passagers et le personnel «Honnêtement, j’ai un peu de mal à quitter l’aéroport, mais la fête annuelle de la Fondation le 4 juin m’a permis de me projeter», confie-t-il avec entrain. Elle est située dans la vallée de la Dordogne, au cœur d’un parc riche en biodiversité. «John Bost insistait sur la beauté des choses comme un accompagnement pour aller mieux», précise-t-il. Depuis qu’il est à l’aéroport, Pierre de Mareuil a souvent entendu dire qu’il était «un ange» sur le chemin des personnes. «Et moi, je leur répondais que ce sont eux les anges pour moi.» Pour son envol vers ce nouveau ministère, il garde à cœur ce verset: «N’oubliez pas l’hospitalité; car, en l’exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir» (Héb. 13, 2).

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Juillet – Août 2023

Thèmes liés:

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité