Skip to content

La mission en tête-à-tête, par le coaching

© Getty Images
Témoignage.
David Nadaud

Julie Aubier était coach dans les milieux new age avant sa rencontre avec Dieu il y a deux ans: «Je faisais du développement personnel, j’enseignais des techniques de connaissance de soi avec grand succès, jusqu’au jour où j’ai rencontré Jésus. Dès ce moment, tout a changé. Je me suis spontanément repentie et je n’ai absolument plus voulu retourner en arrière.»

A la recherche de soi

Publicité

Aujourd’hui, son travail est transformé. Il est devenu son champ de mission et ne prend plus sa source dans des techniques et des connaissances humaines, mais dans la Parole de Dieu écrite et vivante: «J’accompagne principalement les personnes que Dieu m’envoie, qui sont souvent issues du même milieu que moi [le milieu new age, ndlr]. Des personnes qui se cherchent, qui ressentent un vide profond, qui ont essayé plein de techniques, qui sont un peu perdues et parfois désespérées. Et cette relation d’aide m’aide à les accompagner vers le salut, la confession à Dieu et dans l’acceptation de soi.» «Je leur pose beaucoup de questions, je leur demande si elles ont essayé de faire les choses par elles-mêmes, quelles sont les techniques qu’elles ont utilisées dans le passé pour essayer de remplir ce vide, pour enlever cet “oignon aux couches infinies” comme j’aime l’appeler et leur faire prendre conscience que le seul qui peut véritablement les aider, c’est Jésus-Christ.»

«Métanoïa»

Après avoir guidé des personnes dans des techniques toujours nouvelles, Julie Aubier a découvert, au travers de Jésus, la «métanoïa», le changement réel: «J’ai de meilleurs résultats aujourd’hui. En effet, le développement personnel ne s’arrête jamais, il y a toujours une nouvelle couche à décortiquer. Plus on creuse, plus les problèmes émergent. Alors qu’à l’inverse, si on laisse Christ faire, les gens prennent conscience qu’ils sont aimés inconditionnellement et qu’ils peuvent trouver en lui tout ce dont ils ont besoin.»

Lieu de conversion

Et ce lieu de mission devient finalement lieu de conversion: «Certains se font rapidement baptiser, d’autres ont besoin de prendre le temps qui leur est nécessaire. Je suis émerveillée de constater comment Dieu transforme les vies, les couples et les familles.»

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Septembre 2023

Dossier: Pour une mission en phase avec son temps
Thèmes liés:

Cerner les points de tension chez les évangéliques

Eric Zander, implanteur d’Églises et initiateur de communautés alternatives avec Vianova dont il est directeur général, observe quatre tendances pour le milieu évangélique francophone. Verbatim.

Ce que nous pouvons attendre de Lausanne IV à Séoul

50 ans tout rond après le premier congrès, séoul 2024 se tiendra dans un contexte bien différent. Le congrès façonnera-t-il une nouvelle identité unifiée d’évangéliques?

Publicité