Skip to content

La Constitution protège les versets affichés sur les bus

Le 22 février, le Conseil municipal de Bienne a constaté que l’interdiction des publicités religieuses était anticonstitutionnelle. Cinq ans après les premières critiques des dirigeants politiques, les publicités de l’Agence C sont ainsi officiellement réhabilitées.
Geoffrey Leplang

«Ce fut tout sauf une surprise», reconnaît d’emblée Mohamed Hamdaoui. L’élu du Parlement de la ville, membre du parti socialiste puis du parti Le Centre (ex-Parti démocrate chrétien), a été le premier à s’insurger contre l’apparition de publicités chrétiennes sur les bus de la ville en 2018. Celles-ci sont créées par l’Agence C, une association chrétienne qui diffuse des textes bibliques en Suisse depuis les années 1980. Dans nos colonnes, l’homme politique déclarait alors «ne pas vouloir de cette bénédiction lorsque je monte dans le bus». Tous les partis, à l’exception du Parti évangélique, avaient alors demandé le retrait de ces publicités. Comme révélé par Bieler Tagblatt et ArcInfo début février, le Conseil municipal biennois a pris acte, le 22 février, de l’inconstitutionnalité de l’interdiction des publicités religieuses dans l’espace public.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Protégeons nos enfants!

Pour répondre aux violences auxquelles les enfants font face quotidiennement en France, les élus durcissent la loi. Un tour de vis qui n’est cependant pas une formule magique.

Publicité