Skip to content

Il était une foi… Vaincu par l’amour de Dieu

© Istockphoto
Dans les pays où l’islam est majoritaire, les musulmans tiennent à manifester la supériorité de leur religion par rapport à d’autres, notamment auprès des chrétiens.
Michel Béghin

Cela va souvent jusqu’à une persécution ouverte. Cette tendance s’accentue pendant le mois de Ramadan et se fait plus agressive à cause du jeûne et des nuits écourtées que s’imposent les musulmans.

L’un de ces fiers musulmans vit au Kazakhstan. Depuis des années, il se plaît à afficher son mépris des chrétiens, il les provoque, cherchant par tous les moyens à les déstabiliser voire à les piéger. Sa cible favorite, ce sont les chrétiens d’origine musulmane, qu’il considère comme des «traîtres à la véritable foi».

Durant le ramadan de 2020, ce Kazakh décide de frapper un grand coup. Il entre dans une Eglise baptiste avec l’intention d’en interrompre le culte. Par ses provocations et ses questions, il veut exalter sa foi en Allah devant les infidèles, comme il l’expliquera ultérieurement. Mais le perturbateur est loin d’imaginer ce qui va se passer.

Assis dans l’Eglise, il attend le moment le plus favorable pour intervenir. Le voilà donc forcé d’écouter le pasteur. Et le visiteur se sent alors comme paralysé, dans l’impossibilité de se lever pour perturber le culte. Il est profondément ému par le message qu’il entend! Il avouera: «Pour la première fois de ma vie, j’ai entendu parler d’un Dieu qui m’aime.» La compassion, la grâce et le pardon manifestés en Jésus émeuvent ce fier Kazakh et percent son mur de haine. Repentant, il se met à pleurer, là, dans cette Eglise où il voulait semer le trouble. En ce ramadan 2020, ce Jésus qu’il combattait auparavant a totalement transformé son cœur arrogant.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Avril 2022

Thèmes liés:

Aide-nous à aider les plus pauvres

Cette prière marque la dernière contribution d’Isabelle Leseigneur, rédactrice régulière depuis plus de dix ans de Christianisme Aujourd’hui. Elle met fin à ses «soupirs» pour se concentrer sur d’autres projets. Nous la remercions chaleureusement pour…

Publicité