Skip to content

Débat sur la fin de vie: la société demande la vie

© Istockphoto
En février, des participants à la convention citoyenne sur la fin de vie ont demandé un second vote pour désigner qui serait éligible à l’aide active à mourir. Le point sur le Débat.
Charlotte Moulin

L es étapes de la convention citoyenne sur la fin de vie auront été parcourues au milieu de multiples expressions d’opposition à l’aide active à mourir, sans compter les hésitations internes, en particulier au tournant de février. L’avis, rendu au gouvernement le 19 mars par les 184 participants, a vocation à être la première étape marquant une réforme de l’accompagnement des décès en France.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité