Skip to content

Bâtiments religieux bientôt protégés

© Istockphoto
En visite au Mont Saint-Michel le 5 juin, Emmanuel Macron a annoncé que l’Etat allait prendre des mesures pour protéger les bâtiments religieux non classés «historiques».

30 000 édifices concernés

Ces mesures se rapportent aux bâtiments religieux français qui ne figurent pas au classement des Monuments historiques. «C’est une excellente nouvelle. C’est le combat que nous menons depuis plus de quinze ans», se réjouit Edouard de Lamaze, président de l’Observatoire du patrimoine religieux, cité dans un communiqué.

L’Observatoire précise que cette démarche en faveur des édifices non protégés à l’heure actuelle concerne plus de 30 000 bâtiments à travers toute la France, principalement en milieu rural. Un recensement précis de ce patrimoine, effectué par l’organisme, est prêt et à la disposition des services de l’Etat.

«Pour la sauvegarde de ces bâtiments, il est crucial de permettre des “usages partagés” des édifices religieux, et pas seulement des “usages compatibles” comme l’a évoqué la Conférence des évêques de France», poursuit Edouard de Lamaze. «Cette formule, dont on ignore encore le contenu exact, est trop restrictive. Ce patrimoine religieux, outre son aspect architectural, a une réelle vocation culturelle, sociale et humanitaire» selon lui.

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Juillet – Août 2023

Thèmes liés:

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité