L'article

Pas de pastorat pour les femmes: la faute à la culture grecque

Pas de pastorat pour les femmes: la faute à la culture grecque
 
24.12.07 - Hier comme aujourd’hui, le malentendu semble relever davantage du culturel que du théologique. Le dernier livre de Loren Cunningham relance le débat
Si les femmes n’accèdent pas au pastorat dans les milieux évangéliques, on ne saurait en faire porter le chapeau à l’apôtre Paul. Dans Et pourquoi pas les femmes ?, deux nouveaux avocats de poids pour le ministère féminin affirment que la faute en incombe à la culture grecque et à ses penseurs.Cosigné par Loren Cunningham, fondateur de Jeunesse en Mission et par David Hamilton, missiologue féru d’histoire, l’ouvrage défend l’idée selon laquelle, avant l’ère chrétienne, les penseurs grecs avaient confiné la femme dans des rôles de second plan. Réduire la femme au silence n’est donc pas la pensée originelle de Dieu, pas plus que la volonté des premiers apôtres.

Une culture misogyne
Pour David Hamilton, tout s’est joué avant la rédaction du Nouveau Testament, dès le huitième siècle avant Jésus-Christ. C’est en effet à cette époque que le poète-troubadour Homère a posé les fondations philosophiques de la société grecque.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x