Skip to content

Œcuménisme: quelques points chauds en débat

© Istockphoto
Dès le 7 octobre, Une formation en ligne réunira diverses confessions chrétiennes autour de sujets clivants.
Maude Burkhalter

Dans la prochaine édition de la formation «points chauds» proposée par le Centre de formation mennonite du Bienenberg, le débat dépassera les milieux évangéliques. Dès le 7 octobre et jusqu’en avril 2024 durant sept samedis après-midi, l’œcuménisme sera à l’honneur.

Pour cette quatrième édition, ce sont les lieux de divergence entre catholiques, protestants, évangéliques et mennonites qui seront abordés: «Nous avons essayé de choisir les thèmes qui divisent», avance Michel Sommer, enseignant au Bienenberg et organisateur de la formation. Il ajoute: «On y abordera le baptême, la Cène (l’eucharistie), l’Eglise, Marie, l’évangélisation et le rapport Eglise-Etat. Certains thèmes sont des points de désaccord majeur. D’autres sont un peu moins importants, mais quand on creuse – par exemple le thème de Marie – on réalise qu’il y a des impacts importants, même pour les évangéliques. Quant à l’évangélisation, on fait face à un courant parmi les mennonites qui se questionne sur sa nécessité. Certains privilégient plutôt une approche moins frontale, plus hospitalière.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité