Skip to content

Les Français connaissent-ils la Bible?

© Istockphoto
Éléments de réponses
David Métreau

U n quart (27%) des Français possèdent une Bible et 19% la lisent, révèle un sondage Ifop pour l’Alliance biblique française diffusé début juin et réalisé en partenariat avec La Croix L’Hebdo. «Les résultats de cette enquête révèlent combien, au-delà du cercle des catholiques pratiquants réguliers et des protestants, la Bible est ignorée par une très large part de la population française», déclare Elodie Maurot, journaliste au sein de l’hebdomadaire catholique qui a rédigé un dossier sur le sujet.

Trois quarts (73%) des Français ne possèdent pas de Bible en 2022 contre 58% de Français en 2001 et 63% en 2010. Une baisse nette qui entraîne le constat suivant: la Bible reste inexplorée et largement méconnue des Français. Elodie Maurot note cependant un paradoxe: si les personnes en moyenne ne lisent pas la Bible, elles connaissent (en partie du moins) certains épisodes bibliques marquants comme la Nativité (81%), le Déluge (81%) ou la Résurrection de Jésus (80%). En revanche, seuls 56% d’entre eux connaissent l’épisode de la Tour de Babel ou le sacrifice d’Isaac. Une part importante des sondés affirment que la Bible est digne d’intérêt mais peu veulent en connaître davantage.

Seuls 1% des Français affirment lire la Bible tous les jours ou presque contre 18% des catholiques réguliers et 13% des protestants. Près d’un tiers des protestants déclarent ne jamais lire la Bible contre un peu plus de 10% des catholiques réguliers. Pour Elodie Maurot, ce chiffre est le signe d’un catholicisme qui devient plus élitiste: «La connaissance de la doctrine, l’idée d’avoir une foi personnelle est valorisée comme mode d’expression de la foi tandis que les classes plus populaires mettent l’accent sur les pèlerinages, les fêtes et la sociabilité.

Dans une société qui se sécularise, c’est par un contact personnel avec le texte que se maintient l’expression de la foi. Sans ce contact, les choses se perdent facilement.» Cependant pour Elodie Maurot, le manque de connaissance biblique n’est pas forcément synonyme de déculturation du christianisme, vu que la Bible en France a toujours été largement méconnue. Elle commente avec une pointe d’humour: «Ce sondage est très protestant car il met la Bible au cœur des questions. Et les résultats montrent - avec la progression nette de leur attachement à la Bible - que les catholiques pratiquants réguliers sont devenus de bons protestants.»

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Juillet – Août 2022

Thèmes liés:

L’Église, une et indivisible?

L’Entente évangélique des Communautés et assemblées de Dieu de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité