Skip to content

L’Algérie menotte ses minorités religieuses

La nouvelle loi anticonversion est un gage donné aux islamistes pour cimenter l’unité nationale. De leur côté, les Églises hésitent sur l’attitude à adopter

Six mois. C’est le temps laissé aux communautés religieuses non-musulmanes d’Algérie pour officialiser leur situation. Trois semaines après l’introduction d’une nouvelle loi par les autorités algériennes, la communauté protestante est encore sous le choc.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

L’Église, une et indivisible?

L’Entente des Communautés et assemblées évangéliques de France a tenu un congrès à la Pentecôte sur «l’ADN» de l’Église. Retour avec Jacques Nussbaumer, pasteur et professeur en faculté de théologie.

Publicité