Skip to content

Ecran, écran, dis-moi qui est la plus belle?

© Getty Images
Les filtres ne seraient-ils pas des masques pour compléter son identité, poussant parfois à passer sur la table d’opération? Second volet du point de vue.
Esther Laurent

Une étude de plus le confirme en 2023: les réseaux sociaux influencent bien l’utilisation de la chirurgie esthétique. Cette fois, elle concerne la jeunesse chinoise et a été menée auprès d’un échantillon de 884 adolescents. Partant de l’affirmation «I wanna look like the person in that picture» («Je veux ressembler à la personne sur cette image»), elle a démontré ce lien de cause à effet. Elle a été réalisée dans un contexte d’augmentation de l’utilisation de ces pratiques dans le pays, en particulier chez les jeunes. L’étude s’appuie sur les résultats de recherches similaires, obtenus récemment en Occident chez les plus jeunes également. La conclusion de l’étude est sans appel: plus les individus comparent leur apparence aux selfies d’autres utilisateurs sur les réseaux sociaux, plus le sentiment d’insatisfaction face à son propre visage augmente. L’utilisation de la chirurgie esthétique devient alors une option recherchée pour pallier ce sentiment.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Protégeons nos enfants!

Pour répondre aux violences auxquelles les enfants font face quotidiennement en France, les élus durcissent la loi. Un tour de vis qui n’est cependant pas une formule magique.

Publicité