Skip to content

Autrefois dominé par ses passions, désormais témoin

© Alliance Presse
Star du football italien, Nicola Legrottaglie est tombé dans bien des travers avant de se tourner vers Dieu. La faute au foot ? Est-ce vraiment possible de vivre sa foi dans cet univers-là ? Entretien.
Jérémie Cavin

Déjà enfant, vous étiez tiraillé entre le football et la foi. Mais vous avez choisi le foot, qui vous a éloigné de Dieu. Ce sport est-il donc particulièrement malsain ?
J’étais en effet tiraillé entre mon père, fan de football, et ma maman, une catholique devenue évangélique. Elle considérait le football comme un péché et me disait que cette passion me détournerait de Dieu. J’avais en effet déjà fait mon choix : le football et le style de vie de mon père, qui m’attirait beaucoup plus. Je voyais au contraire la foi comme des règles à suivre. J’ai vécu ces tiraillements pendant 28 ans. D’un côté, je souhaitais ne pas oublier Dieu, de l’autre je voulais suivre mes pulsions.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Protégeons nos enfants!

Pour répondre aux violences auxquelles les enfants font face quotidiennement en France, les élus durcissent la loi. Un tour de vis qui n’est cependant pas une formule magique.

Publicité