Skip to content

Au Sénégal, les enfants sont victimes du «guinz»

© Istockphoto
A Dakar, les églises œuvrent parmi les enfants des rues, bien souvent touchés par une drogue qui leur est facilement accessible. Coup de projecteur.
Pierre Teixeira

Le trafic de drogue ne cesse de croître en Afrique de l’Ouest où 14,2 tonnes de cocaïne ont été saisies chaque année en moyenne entre 2019 et 2022, contre 5,5 tonnes pour la seule année 2007, selon RFI. Source colossale de corruption, les cartels d’Amérique latine sont devenus omniprésents. Au Sénégal, le samedi 29 octobre dernier, 300 kilos de cocaïne transportés depuis le Mali ont été saisis.

Le pays de la Téranga évoque la «plus grosse saisie par voie terrestre jamais réalisée» sur le territoire. Des chiffres hallucinants qui permettent d’affirmer sans risque d’être contredit que le Sénégal est devenu en l’espace d’une décennie un grenier de drogue et de drogués. Devant ce constat alarmant, quel est le rôle social de l’Eglise face à l’ampleur de ce phénomène?

Dossier: Drogue: les Eglises ont de quoi faire
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Cerner les points de tension chez les évangéliques

Eric Zander, implanteur d’Églises et initiateur de communautés alternatives avec Vianova dont il est directeur général, observe quatre tendances pour le milieu évangélique francophone. Verbatim.

Ce que nous pouvons attendre de Lausanne IV à Séoul

50 ans tout rond après le premier congrès, séoul 2024 se tiendra dans un contexte bien différent. Le congrès façonnera-t-il une nouvelle identité unifiée d’évangéliques?

Publicité