Skip to content

Attendre Jésus et faire des projets

Comment l’imminence du retour du Christ peut-elle s’articuler avec l’appel à s’engager dans la société au nom des valeurs chrétiennes? Ces deux dynamiques ne s’opposent pas dans la Bible, mais dans la pratique, ce n’est pas si simple
Rebecca Piaget

C’est le moment de la prière libre dans une assemblée évangélique. Avec ferveur, une dame âgée exprime le cri de son cœur: «Seigneur, reviens bientôt nous chercher!». Dans leur coin, les jeunes de l’assemblée maugréent. Amen? Non, pas
vraiment amen. Disons, pas tout de suite. Il reste tant à vivre…
Ailleurs, un chrétien évoque avec son assureur l’opportunité ou non de contracter une police d’assurance vie. «Il faut voir à long terme. C’est un placement qui commence à avoir un rendement intéressant après une quinzaine d’années», défend l’assureur. «Quinze ans?», se demande l’autre. «Mais dans quinze ans, qui sait où en sera le monde? Peut-être que tout sera fini. Est-ce que cela vaut vraiment la peine?»
Lorsqu’on y regarde de plus près, trois postures face au retour du Christ caractérisent le mouvement évangélique. Premièrement il y a ceux, en nette diminution, qui espèrent et prient pour un enlèvement rapide des chrétiens. Le deuxième groupe, bien intégré dans la société, est constitué par ceux qui se satisfont pleinement de leur vie présente et ne voient pas de nuages à l’horizon. Un troisième se préoccupe davantage d’étendre le Royaume de Dieu aujourd’hui, en servant dans la société avec les principes et des valeurs bibliques.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Des Eglises en mode post-évangélique

Un Occident en «post»-Christianisme et des chrétiens en «post»-évangélisme... comment ces «post» redéfinissent-ils les identités?

Cerner les points de tension chez les évangéliques

Eric Zander, implanteur d’Églises et initiateur de communautés alternatives avec Vianova dont il est directeur général, observe quatre tendances pour le milieu évangélique francophone. Verbatim.

Publicité