Skip to content

Après six ans de service au Parti évangélique, Roman Rutz tire sa révérence

© PEV
Coup dur pour le Parti évangélique suisse (PEV). Son secrétaire général, Roman Rutz, a choisi de quitter ses fonctions à la fin du mois de juillet 2024. Il évoque des raisons familiales.
Geoffrey Leplang

Agé de trente-huit ans, l’économiste de formation diplômé de l’université Saint-Gall retourne en effet vivre en Suisse orientale, avec sa femme et ses deux jeunes enfants. Il se rapprochera ainsi de ses parents, grands-parents et amis. «Nous comprenons bien sûr cette décision, mais nous la regrettons énormément. Je tiens d’ores et déjà à le remercier pour son énorme engagement et les prestations de haut niveau qu’il a toujours fournies pour notre parti», a réagi la présidente du PEV Lilian Studer, via un communiqué.

En recherche d’un successeur

Publicité


En poste depuis juillet 2018, Roman Rutz avait succédé à Dominik Währy. Avant cela, il avait rempli les fonctions de responsable des finances du PEV. Il a également travaillé comme contrôleur gouvernemental auprès de la chancellerie du canton de Saint-Gall, où il est membre du comité cantonal de la section PEV depuis 2009.

Son travail est salué par ses pairs pour avoir «contribué de manière déterminante au positionnement stratégique et politique du parti, ainsi qu’au développement et à l’entretien de la base du parti dans les cantons». «D’une main calme mais déterminée, il a dirigé avec succès le parti sous l’ancienne présidente, Marianne Streiff, tout au long de l’année électorale et du centenaire du parti en 2019.» La direction générale du parti politique est désormais en quête d’un «successeur approprié».

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Mars 2024

Protégeons nos enfants!

Pour répondre aux violences auxquelles les enfants font face quotidiennement en France, les élus durcissent la loi. Un tour de vis qui n’est cependant pas une formule magique.

Publicité