Skip to content

Servir son pays en temps de guerre: le chrétien et le patriotisme

© Istockphoto
Servir sa nation en guerre tout en refusant de prendre les armes, le dilemme de nombreux chrétiens, entre patriotisme et pacifisme.

L a question de l’engagement des chrétiens dans l’armée est un sujet de débat. La position la plus connue, sans être forcément la plus partagée, est celle des mennonites, des quakers et de l’Eglise des frères, consistant en un pacifisme se voulant davantage sous forme de non-participation militaire que de pacifisme politique. Mais refusant ou non de combattre, les chrétiens sont présents au monde en feu et peuvent choisir de s’engager pour leur pays. Ainsi, les communautés mennonites ukrainiennes, ne pouvant fuir, considèrent l’encerclement de leurs localités comme une chance de témoigner de leur foi autour d’elles.

Dossier: Le mirage du nationalisme chrétien
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Pour une approche nuancée de l’aide à mourir

Joël Ceccaldi, médecin retraité, référent des aumôniers de la Fédération protestante de France Pour la région Nouvelle Aquitaine, livre sa réflexion sur l’aide active à mourir. Parti Pris.

Publicité