Skip to content

Le pasteur, accompagnant ou psy?

© Alliance Presse
L’accompagnement pastoral est incontournable dans la vie de nombreux chrétiens. Plusieurs questions se posent: faut-il privilégier la psychologie ou la théologie? Tous les chrétiens peuvent-ils s’autoproclamer accompagnants? Trouvez les autres articles de ce dossier sur notre site.
Jérémie Cavin

Marguerite souffre de dépression et a tenté de se suicider. D’abord soignée par un psychiatre, elle se tourne ensuite vers un psychologue, où elle peut exprimer sa colère par rapport à sa souffrance, ainsi que vers le pasteur de son Eglise. C’est là qu’elle débute une nouvelle vie: «Je sors la tête de l’eau». A-t-elle eu raison de consulter des psys ou aurait-elle dû privilégier un accompagnement pastoral? Ou pour le demander autrement: dans l’accompagnement pastoral, les disciplines psychologiques et la théologie sont-elles complémentaires ou opposées?

Dossier: Pastorat
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Pour une approche nuancée de l’aide à mourir

Joël Ceccaldi, médecin retraité, référent des aumôniers de la Fédération protestante de France Pour la région Nouvelle Aquitaine, livre sa réflexion sur l’aide active à mourir. Parti Pris.

Publicité