Skip to content

L’archéologie biblique: un puits sans fond

© Université hébraïque de Jérusalem
Dès sa mort, Jésus a été au centre des recherches de son passage dans notre monde physique. Des reliques aux inscriptions en passant par la numérisation d’anciens manuscrits, où en sont les fouilles le concernant aujourd’hui?
Geoffrey Leplang

L’archéologie biblique ne cesse de révéler des secrets enfouis. Découvert en 2016 au Soudan, sur le site de fouilles de Ghazali, un corps vieux de 1300 ans vient de se dévoiler sous un nouveau jour. En effet, il porte une inscription en lien avec Jésus-Christ: «Le tatouage vient tout juste d’être découvert grâce à des analyses post-fouilles récentes et à des photographies à spectre complet», ont détaillé Robert Stark et Kari Guilbault à Live Science, le 21 octobre.

Après analyse, ces deux archéologues ont conclu que la mention, située sur le pied droit d’un individu de sexe masculin, est le symbole «Chi-Rho». Les deux lettres grecques «X» et «P» superposées sont en effet connues comme un symbole du Christ dès le 3e siècle de notre ère. De plus, les lettres grecques Alpha et Oméga, première et dernière de l’alphabet grec, y sont aussi tatouées. Ces deux caractères, mentionnés trois fois dans l’Apocalypse de Jean, renvoient généralement à Dieu, le commencement et la fin.

Dossier: Sur les traces de Jésus de Nazareth

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Fonder un village chrétien au 21e siècle

Dans les années 1980, un groupe de Néerlandais chrétiens a décidé de faire revivre un petit hameau français d’une quinzaine de maisons. Ils ont créé, dans ces demeures désertées, un véritable lieu d’accueil et de…

Publicité