Skip to content

La mission au supermarché

© Getty Images
Et si la mission se vivait tous les jours, autour de l’évangile? Pour Nicolas, David, Sandra et Claude, la mission commence chez soi, dans son quartier. Témoignages.
David Nadaud

Nicolas se met à l’écoute

A la question «Quand est-ce que tu témoignes de ta foi?», Nicolas commence par répondre humblement: «Moi je témoigne assez peu.» Pourtant, très rapidement, il explique: «Au supermarché, je vais toujours aux caisses qui ne sont pas en libre service. Par solidarité et parce que je peux discuter et partager avec des personnes en chair et en os. La plupart du temps, les gens ne s’écoutent pas entre eux. Je fais cet effort.»

Publicité

David, pasteur et passeur

«J’aime beaucoup être disponible pour les gens», confie David, «et le fait que je sois pasteur ne me ferme pas des portes, au contraire! A chaque fois que je parle de ma deuxième activité professionnelle en tant que pasteur, les gens me posent des questions.»

Sandra et Claude prient dans la rue

«Dans mon quartier, avec mon ami Claude, nous sommes régulièrement disponibles pour discuter. Nous voyons par exemple toutes les semaines Rachel. Nous essayons de l’encourager. Dernièrement, nous avons saisi l’occasion d’un rêve qu’elle avait fait pour lui partager une parole de connaissance qui l’a touchée. Aujourd’hui, son cœur est plus ouvert à l’Evangile. Alors que la relation est établie, elle pose parfois des questions et se confie, ce qui me permet de prier quotidiennement et plus précisément.»

Sandra poursuit: «Au fil des jours et des mois, la relation se tisse et certains jeunes prennent la liberté de me parler, de poser des questions. Un jour, la boulangère de mon quartier, avec qui je suis régulièrement en contact, était désespérée. J’ai pu prier pour elle. Est-ce que je peux faire la différence sur du long terme dans le quartier? Etre connue comme une personne qui propose des solutions alternatives? Je crois fermement que oui. Je peux me mobiliser dans la prière pour les gens qui m’entourent. Et ça, c’est quelque chose qui change l’atmosphère autour de chez moi!»

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Septembre 2023

Dossier: Pour une mission en phase avec son temps
Thèmes liés:

Pour une approche nuancée de l’aide à mourir

Joël Ceccaldi, médecin retraité, référent des aumôniers de la Fédération protestante de France Pour la région Nouvelle Aquitaine, livre sa réflexion sur l’aide active à mourir. Parti Pris.

Publicité