Skip to content

Joseph, Elisée et … Jésus face à la pénurie

© Youtube
Si aujourd’hui le terme apparaît de plus en plus souvent dans les médias, «pénurie» n’est pas un mot nouveau pour la Bible et les différentes personnalités qui ont dû y faire face. Éclairage.
Evie Peskoff

D’après le GHI 2021 (Global Hunger Index), la faim reste grave, alarmante ou extrêmement alarmante dans près de cinquante pays. Depuis 2012, elle a augmenté dans dix pays présentant des niveaux de faim modéré, grave ou alarmant. Si le mot pénurie est au cœur de l’actualité, des personnages bibliques ont dû déjà faire face à de telles situations, parfois bien plus critiques. C’est le cas de Joseph, d’Elie, d’Elisée et même de Jésus.

Joseph: la famine en égypte

Publicité

Ainsi, après avoir interprété les rêves prémonitoires du Pharaon d’Egypte, Joseph a été chargé par ce dernier de prendre les mesures qui s’imposaient pour survivre à la famine qu’allait connaître le pays (Gen. 41, 37-50). «En homme avisé, Joseph a su suggérer une stratégie bénéfique qui a permis à l’Egypte de faire face au problème de la famine», décrit José Dias, pasteur de l’Eglise baptiste d’Annecy.
«Joseph était un homme de foi rempli de sagesse et de la crainte de Dieu. Son histoire nous invite à appréhender la vie avec foi et beaucoup d’humilité, car c’est Dieu qui a le mot de la fin! Il agit et dirige le cours de l’histoire pour le salut des hommes.» C’est donc un appel à lui faire confiance.

Élisée: une veuve en détresse

Une pauvre veuve a imploré l’aide d’Elisée car elle était dans une situation extrêmement précaire (2 Rois 4, 1-8). Malgré la situation, Elisée est resté calme et a donné des ordres bien précis que la veuve et ses fils devaient accomplir par la foi. «Il a demandé à ce qu’ils sollicitent l’aide de leurs voisins dans cette pénurie», note Matthieu Gand, pasteur d’une Assemblée de Dieu à Bayonne. Avant de commenter: «Cela nous montre l’importance de nous soutenir les uns les autres dans les moments difficiles. Elisée est resté en retrait afin que l’abondance à venir soit attribuée à Dieu seul et non à lui tout en étant son porte-parole. Dieu s’est servi de lui et des petits flacons d’huile pour amener l’abondance.»

Jésus: les foules à nourrir

Si la situation était alors moins dramatique que la famine du temps d’Elisée, à deux reprises, Jésus s’est retrouvé dans un lieu désert face à une foule nombreuse et il l’a nourrie de manière miraculeuse en multipliant pains et poissons. La première foule comptait 5000 hommes (Mat. 14, 13) et la deuxième 4000 hommes (Mat. 15, 29). «Jésus a jugé qu’il fallait intervenir. Il s’est servi de cette situation pour faire un miracle et montrer aux disciples que tout lui est possible! Tout enfant de Dieu doit refuser de se laisser envahir par la peur du manque car Dieu pourvoit à tous les besoins», assure Joël Blachon, pasteur d’une Assemblée de Dieu à Annecy. Un gage d’espérance en ces temps troublés.

Dossier: Pénurie alimentaire
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

La souveraineté alimentaire nous concerne tous

L’enjeu de la souveraineté alimentaire prend de l’ampleur. Ingénieur agronome, Roger Zürcher (photo en médaillon) appelle à une plus grande main d’œuvre agricole et à une meilleure protection de la production indigène.

Publicité