Skip to content

Anastacia a rencontré sa marraine Compassion

Anastacia, une ancienne enfant kényane parrainée par l’ONG Compassion a rencontré sa marraine écossaise lors d’un culte en Suisse. Retour sur un moment chargé d’émotion.
David Métreau

La rencontre était une surprise organisée par l’équipe de Compassion Suisse. Anastacia, jeune femme kenyane, poursuit son stage de fin d’études de Master de Science Po Paris dans l’ONG Compassion en Suisse. Ce n’est pas une stagiaire comme les autres puisqu’elle a elle-même été parrainée par l’ONG chrétienne quand elle était enfant. Une preuve vivante des bienfaits de ces programmes. Le dimanche 24 avril, alors qu’Anastacia venait à peine de terminer de raconter son témoignage de vie à l’Eglise EFG à Thoune, quelle ne fut pas sa surprise de rencontrer sa marraine, en chair et en os!
En effet, Kat, une Ecossaise qui l’a parrainée à travers Compassion depuis l’âge de ses cinq ans, est montée sur l’estrade et a pris sa filleule dans les bras. Les deux femmes ne s’étaient jamais rencontrées, mais leur lien était très fort.

Elle rêve grand pour l’Afrique

Publicité

Il y a une vingtaine d’années, après une présentation de l’action de Compassion dans son Eglise, Kat décide de faire une bonne action et de parrainer la petite Anastacia, qui vivait dans un bidonville au Kenya. Grâce à une somme régulière envoyée chaque mois, les nombreuses lettres d’encouragement de sa marraine et un travail acharné, Anastacia excelle à l’école et poursuit des études universitaires au Kenya puis à Science Po Paris où elle termine son Master en politiques internationales.

Pourtant, la vie de la jeune femme aurait pu être tout autre. Lorsqu’elle était jeune adolescente, des hommes sont venus dans son quartier et ont organisé une audition pour sélectionner une jeune actrice pour un film prévu pour être tourné en Angleterre. Et Anastacia avait remporté le concours! Lorsque ces hommes sont revenus le samedi suivant pour l’emmener, l’adolescente se trouvait dans un centre de Compassion. Suivant les indications de la maman qui ne se doutait pas des mauvaises intentions de ces «réalisateurs de films», ils sont arrivés au centre de développement de l’enfant de Compassion. L’équipée a suscité la méfiance des responsables de l’association chrétienne. Ils ont compris qu’Anastacia allait tomber dans les filets de trafiquants d’enfants. L’adolescente a eu la vie sauve.

A la fin de ses études, Anastacia souhaite s’engager pour améliorer le développement et la protection des enfants en Afrique. Elle rêve de mettre à profit ses connaissances pour participer à l’élaboration de politiques régionales, nationales ou internationales. Elle l’assure, les lettres échangées avec sa marraine ont eu un impact décisif sur sa vie et son choix de poursuivre des études.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Juin 2022

Thèmes liés:

Entre réformés et évangéliques

En début d’année, l’Office fédéral de la statistique (OFS) a publié un rapport décennal qui confirme le net déclin du nombre de membres des Eglises réformées qui sont passés en cinquante ans de 49% de…

Publicité