Skip to content

La crise écologique invite à la réforme

Une représentation cinématographique de la destruction détaillée d'une tornade ou d'un ouragan sur son chemin vers une ville fictive avec des débris volants et des structures qui s'effondrent.
© iStock
La crise actuelle est-elle liée à l’absence de connaissance de Dieu? Pour que l’Eglise garde ou retrouve sa pertinence, une mobilisation en faveur du climat semble inévitable.
David Nadaud

En septembre 2017, deux ouragans de catégorie 5 frappaient les îles Antigua et Barbuda aux Antilles. Diann Black-Layne, directrice du ministère de l’environnement de leur gouvernement déclarait alors au New York Times: «La production de carbone des pays développés est une cause importante des tempêtes intenses. Notre nation insulaire est trop petite pour résoudre le problème à elle seule. Alors nous prions. Nous sommes des gens qui craignons Dieu et nous croyons à la prière. Je le dis: la prière est puissante.»

Dossier: Crise climatique, crise spirituelle ?

Du 1er au 12 novembre aura lieu le sommet pour le climat COP26 en Ecosse. Face à une situation d’urgence pour l’humanité, les chrétiens sont appelés à se mobiliser concrètement et à compter sur les forces que Dieu leur donne. Dossier.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Le 23 juin 1940, au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), le pasteur protestant André Trocmé est le premier responsable spirituel français à prendre position après la capitulation du maréchal Pétain devant les Nazis. Ici avec son épouse Magda.

Il était une foi… André Trocmé

Le 23 juin 1940, au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), le pasteur protestant André Trocmé est le premier responsable spirituel français à prendre position après la capitulation du maréchal Pétain devant les Nazis. Ses mots...

Publicité